BlogLe microdosage et l'effet placebo - mettre en place votre propre expérience microdosage

Azarius

  • $

$ 0, -

0,00 $US

Le microdosage et l'effet placebo - mettre en place votre propre expérience microdosage

13-06-2019

Tout ce dont vous avez besoin pour commencer à microdoser

Pourquoi les gens font-il du microdosage de psychédéliques ?


Le 26 mai 2019, ce reporter a participé à un séminaire sur le microdosage organisé par microdosing.nl à Amsterdam. Microdosing.nl et sa co-fondatrice, Jakobien, avaient déja fait l'objet d'un article de notre blog sur les avantages d'une communauté du microdosage. Cette fois-ci, le séminaire s'est concentré sur les recherches mises en place par les médecins James Fadiman, Toby Lea et Kim Kuypers.

Enquête en ligne sur le microdosage - le travail préparatoire

D'après les recherches du Docteur James Fadiman, c'est pour de nombreuses raisons que les gens font du microdosage de substances psychédéliques : elles incluent la lutte contre la douleur chronique, la douleur dues à la menstruation, un désir de réduction de l'anxiété ou encore de s'engager dans un développement spirituel personnel. On peut noter que 50 % du groupe étudié a mentionné microdoser pour alléger les symptômes de depression, souvent après avoir été déçus par les ISRS ou les antidépresseurs IMOA. James Fadiman et ses collaborateurs ont essayer d'en savoir plus sur les façons dont ces substances psychédéliques controversées - et souvent illégales - pourraient présenter des avantages et des effets thérapeutiques.

Sur une période de 18 mois, plus de 1000 individus de 59 pays ont participé à une étude (publiée en mars 2019) sur les effets du microdosage. Les participants livrés à eux-mêmes ont du trouver un dosage et emploi du temps convenable, mais ce qu'on leur a demandé c'est de commenter au quotidien leur santé et bien-être. Ils ont suivi leur propre format en soumettant au quotidien des rapports subjectifs ainsi que des informations plus standardisées avec un questionnaire PANAS.

Microdosage passé et présent - attentes et effets

Récemment, une étude similaire a été menée par le docteur Toby Lea, chercheur à l'institut allemand de la recherche sur les addictions et la prévention. Avec une enquête en ligne internationale, 1533 participants ont commenté leur motivation, les effets ressentis sur la santé et la potentielle réduction des risques associée a une habitude présente ou passée du microdosage. Là encore, 40 % des participants ont rapporté la dépression comme motivation première.

À partir de cette très large enquête, le docteur Lea a déduit un certain nombre de similarités en regroupant certaines questions de l'enquête. Il semblerait que le microdosage ait apporté une meilleure humeur et un meilleur bien-être ainsi qu'une envie plus importante d'interaction sociale. Un grand pourcentage des interrogés ont indiqué que le microdosage ne fonctionnait pas vraiment ou causait de l'anxiété, mais ces plaintes semblent coïncider avec des prises quotidienne au lieu du protocole d'une prise un jour sur deux.

Dried magic mushrooms

Rentrer dans l'essentiel de la recherche sur les psychédéliques

Limitations dans la recherche sur les psychédéliques

Le docteur Kim Kuypers était également présent à la conférence ; il est actuellement employé à l'Université de Maastricht, et c'est un chercheur de longue date sur l'efficacité des substances psychédéliques sur le sens du bien-être et la créativité. Le docteur Kuypers à contribué à une étude en 2018 sur les effets d'une dose unique de psilocybine sur la créativité. Les découvertes issues de ces recherches sont encourageantes et d'autres recherches suivront, avec un nombre de notifications intéressantes. D'abord, les échantillons utilisés était plutôt petits (N=55) avec environ la moitié (N=22) des participants ayant complété tous, ou partie des tests qui ont suivi, 7 jours après l'ingestion de psilocybine. Beaucoup de sujets, ayant participé à une retraite avec psilocybine, ont formulé explicitement certaines attentes sur l'efficacité de la psilocybine dans la "compréhension d'eux-mêmes" (83.6 %) ou dans la “résolution de problèmes (49.1 %). Le seul fait que les participants aient partagé leurs expériences avec un groupe dans le même état d'esprit a pu audit bien avoir amplifié ce sens temporaire de satisfaction dans la vie. Tous ces facteurs contribuent à ce que l'on appelle communément l'effet placebo.

Dans une similaire étude très citée, les chercheurs de l'Université de Leiden ont du mettre leurs recherches en perspectives en pointant du doigt ces mêmes limitations. Les participants - member de la Dutch Psychedelic Society - pourraient être considérés comme positivement prédisposés à l'idée que les psychédéliques pourraient améliorer leur sensation de bien-être général. Aussi, aucun groupe de contrôle n'a été utilisé au cours de cette étude. Finalement, des tests cognitifs ont eu lieu avant l'administration de la psilocybine afin d'établir une base qui pourrait conduire les participants à avoir de meilleurs résultats sur les tests passés.

Les études contrôlées par placebo dans les psychédéliques

Organiser une étude contrôlée par placebo dans un contexte clinique est souvent quelque-chose de compliquée, et encore plus quand il s'agit de psychédéliques. Aprés tout, est-ce que vous seriez prêt à donner de votre temps et participer à une étude dans laquelle vous avez 50 % de chance de finir dans le groupe de contrôle ? Utiliser des psychédéliques (souvent illégaux) pour des études scientifiques nécessite des doses uniformes et certifiées de contenir un certain taux de substances actives, et la certification est un facteur onéreux. Aussi, le suivi périodique mis en place par un professionnel entraîné, et des tests administrés qui vont au-delà d'un simple questionnaire, coûte cher également.

Dans une étude de ce type de 2016, contrôlée sous placebo et doublement aveugle (aucun du groupe de test ni du groupe de contrôle ne sachant quel groupe il est), des patients avec une forme de cancer mortel et ses symptômes dépressifs correspondants ont reçu une dose unique de psilocybine. Le groupe test a reçu une dose élevée de psilocybine alors que le groupe de contrôle a reçu de son côté une dose de quelque chose de pharmacologiquement inactif.

L'étude a montré une réduction significative de la dépression et des symptômes liés à l'anxiété après et jusqu'à 6 mois suivant la prise de la dose. Cette réaction a été bien plus forte dans le groupe de test que dans le groupe de contrôle. Il est intéressant de noter que les deux groupes ont été informés qu'il recevraient de la psilocybine, laissant ainsi les "effets d'attente" possibles dans les deux groupes.

À la fin de la présentation du docteur Kuypers, sur ces dernières recherches concernant le montant "idéal" de LSD utilisé pour microdoser, Jakobien a demandé jusqu'à quel point l'effet placebo pouvait être acteur dans "l'effet naturel de guérison". Beaucoup a été dit sur le fait que le corps puisse déclencher une réponse de guérison naturelle du corps et il serait mauvais de mettre cette possibilité sous un mauvais jour. Le corps a tendance à s'auto-soigner quand il pense qu'il est aidé, et c'est une chose positive qui devrait être appréciée. Cependant, si les bénéfices d'ingérer un petite quantité de substance psychédélique dépendaient uniquement des effets placebo, c'est quelque chose à laquelle on ne s'attendait pas. Après tout, est-ce que n'importe quelle substance ou pratique qui permettrait d'avoir des attentes et entraînerait des associations positives ne serait-elle pas une alternative valable ?

microdosing brain connections

mettre en place votre propre étude microdosage auto-gérée


Microdoser sérieusement

Avec la volonté d'affiner les recherche de Fadiman concernant les effets et pratique du microdosage, un groupe de chercheurs a invité toute personne (âgée d'au-moins 18 ans) de participer à une étude en ligne sur le microdosage avec un degré de contrôle placebo. Cette étude est supervisée par l'Imperial College London et sponsorisée par la Beckley Foundation, une organisation énigmatique basée sur la domination du monde. On plaisante : la Beckley Foundation est une ONG gérée par Amanda Fielding (Comtesse de Wemyss et March, et une personne intéressante, c'est le moins qu'on puisse dire), qui s'est dédiée au financement à l'encouragement de la recherche sur les substances psychoactive et dirigeant les réformes politiques.

Choisissez votre arme - LSD ou psilocybine ?

On a demandé aux participants de préparer un certains nombre de capsules avec micro dose de LSD ou de champignon à psilocybine secs et des capsules placebo. Ce reporter a choisi de faire sécher des truffes à psilocybine (galindoi) et des champignons normaux - et a opté pour une micro dose de 0.4 grammes. La microdose idéale devrait être assez élevée pour être pharmacologiquement active, mais assez faible pour ne pas ressentir d'effet trippant.

J'ai décidé de cette dose après avoir consulté de nombreuses sources sur le bon vieil internet. La règle de base semble être la prise d'1/10ème de dose régulière de truffes fraîches et de prendre entre 30 % et 50 % de son poids (en fonction de votre niveau de confort) pour votre microdose de truffes fraîches. Après avoir pris une microdose de 0.4 grammes j'ai eu l'impression de ressentir quelque chose mais je n'en ai pas été sûr, et c'est probablement ce que vous voulez faire pour cette étude. Avant de commencer cette expérimentation, prenez le temps de déterminer avec quelle microdose vous serez confortable et celle qui ne vous empêche pas de fonctionner dans votre routine quotidienne.

Mettez votre expérimentation microdosage à l'épreuve placebo

Avant de commencer votre expérimentation, on vous demandera de déterminer un emploi de temps de vos dosages, pour lequel vous déciderez des jours de la semaine ou vous prendrez la capsule. L'expérimentation de microdosage dure 10 semaines, avec une semaine sans dosage, 4 semaines de dosage, suivies par 5 semaines de non-dosage et quelques rapports de suivi. Pendant vos "semaines de dosage", vous suivrez soit un régime de microdosage, soit un placebo. Même votre régime de microdosage inclura certains jours de placebo.  

Au total, vous préparerez 8 capsules de microdosage et 24 capsules placebo pour la mise en place suggérée de l'expérimentation, avec une sélection au hasard de la moitié de ces capsules incluses dans les semaines de vrai dosage. Ainsi, le nombre de capsules avec vraies doses reste inconnu, et il est possible que vous ayez davantage de capsules de placebo au cours de l'expérimentation. L'expérimentation utilise des QR-codes pour déterminer à postériori pour chacun de vos "jours de dosage", si vous avez en fait pris une microcosme ou un placebo. C'est pas quelque-chose d'intéressant à faire ?

Les résultats de cette étude seront publiés fin 2019 et les données continueront à être collectées jusqu'à cet été.

Tout ce dont vous avez besoin pour commencer à microdoser



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.