EncyclopédieExtractions de cannabis

Azarius

  • $

$ 0, -

0,00 $US

Extractions de cannabis - Encyclopédie

Voir menu Masquer menu

Extractions de cannabis

1 Commentaires

En extrayant les ingrédients actifs (les cannabinoïdes et les terpènes) de la plante de cannabis, vous réalisez un concentré de cannabis. La vaporisation de concentrés de cannabis est appelée le dab, et c’est une méthode de consommation du cannabis qui devient de plus en plus populaire.

Concentrés

Le « concentré de cannabis » est un terme générique pour parler d’extractions de « cannabinoïdes » (THC, CBD, CBN, CBC, etc.) et de « terpènes » de la plante de cannabis. En faisant l’extraction des cannabinoïdes et des terpènes, seuls les ingrédients actifs sont rassemblés et séparés du reste des matériaux (non-actifs) de la plante. Un concentré peut être solide (par exemple le hash ou la wax) ou liquide (huile).

Pour comprendre comment faire une extraction, il faut d’abord faire un zoom sur la plante de cannabis.

Trichs & Terps

trichomes

La plante de cannabis produit des fleurs, qui sont plus connues sous le nom de buds ou weed. De la résine se forme sur ces fleurs : ce sont les cristaux blancs visibles sur les buds de fleurs. Plus il y a de résine, plus la plante est puissante. Si nous regardons la résine de plus près, il est clairement visible qu’elle se manifeste sous la forme de poils dispersés : les « trichomes ».


trichome-heads

De petites boules sont produites sur les « poils » des trichomes : les « têtes des trichomes ». Les têtes des trichomes sont le Saint Graal de la plante de cannabis : tous les cannabinoïdes et terpènes sont regroupés dans la tête des trichomes. Les têtes sont responsables du goût du cannabis, de ses effets, et de ses applications médicales. C’est seulement ces têtes qui nous font sentir high ou stoned.

Les terpènes sont responsables de l’odeur et de l’arôme de l’herbe, et ont, en combinaison avec les cannabinoïdes, leur propre effet (thérapeutique).

Ainsi, les variétés de cannabis avec des taux élevés de trichomes (trichs) et de terpènes (terps) constituent les matériaux idéaux pour la réalisation d’un concentré de cannabis.

Quelle variété choisir ?

Evidemment, il est important d’utiliser une variété d’herbe qui produit de grosses quantités de trichomes. La logique veut qu’une quantité plus importante de trichomes augmente la chance de concentration de cannabinoïdes dans les têtes de ces trichomes. En outre, il faudrait aussi que la variété soit riche en terpènes.

Une phrase importante dans le processus d’extraction : « ce qui rentre ressort ». C’est pour appuyer l’idée que le matériau (un cannabis qui a bien poussé avec beaucoup de trichomes et des terpènes puissants) conditionne le résultat (la qualité du concentré de cannabis).

Certaines variétés de cannabis produisent davantage de trichomes (avec une concentration en cannabinoïdes plus forte) que d’autres. La concentration en cannabinoïdes est également dépendante de multiples autres facteurs extérieurs à la génétique, comme les circonstances de la culture. D’autres variétés sont riches en terpènes, ce qui rend le parfum de la plante plus intense.

Nous avons testé spécialement pour vous les variétés les mieux adaptées à un concentré de cannabis...

Les 3 meilleures variétés pour le concentré de cannabis

- Holy Grail Kush de DNA Genetics

- Wappa de Paradise Seeds

- Original Amnesia de Dinafem

Comment faire l’extraction à partir du cannabis ?

Bon, parlons pratique. Comment séparer les trichomes du reste de l’herbe et de quoi avons-nous besoin pour le faire ?

D’abord, il est important de faire la distinction entre méthode avec et sans solvant. Les méthodes sans solvant sont plus simples : vous tamisez le matériel de la plante pour filtrer les cristaux. Ça peut être fait à la main ou avec des machines prévues à cet usage, comme le Pollinator, l’Ice-O-Lator ou le Bubbleator. L’autre option consiste à dissoudre le matériau de la plante dans du gaz butane ou dans de l’alcool. Les ingrédients actifs sont dissouts dans le liquide et devront être filtrés par la suite.

Méthodes sans solvant

Filtrage à sec

Avec la méthode du filtrage à sec, vous tamisez simplement pour séparer les cristaux du matériau de la plante. Tout ce dont vous avez besoin est d’un peu de travail et d’une boîte à tamis ou autre.

Pollinator extraction method

Pollinator

Vous préférez une manière un peu plus professionnelle et laisser une machine faire le travail difficile pour vous ? Le Pollinator (disponible en plusieurs tailles) sera l’équipement qu’il vous faut. Il est recommandé de mettre le matériau de plante dans un sac étanche au freezer au moins deux heures avant de commencer. Ensuite, mettez le matériau de la plante dans la machine électrique. Le Pollinator aura fini le tamisage en 2 à 5 minutes et votre extrait sera prêt.

Ice-o-Lator

L’Ice-O-Lator est une méthode d’extraction simple à base d’eau et de glace. Le système est composé de deux sacs avec des filtres à l’intérieur desquels vous videz un seau rempli d’eau, de glace et de matériaux. Il vous faut un mixer de cuisine pour faire le travail à votre place. L’utilisation d’un double filtre garantit un produit final très pur : les particules volatiles et les restes de plante seront séparés de l’eau. La clé de la réussite réside dans la température de l’eau qui doit être à peine supérieure à 0 °C (4 ou 5 °C est la température idéale).

Ice-O-Lator et machine à laver

Ice-O-Lator a également créé des sacs qui peuvent être utilisés dans une machine à laver à chargement par le dessus. Au lieu de mélanger l’eau froide et les feuilles manuellement, laissez une machine à laver rotative faire le travail pour vous, séparant les précieux cristaux de vos plantes.

Bubbleator

Le Bubbleator utilise une méthode d’extraction similaire à celle de l’Ice-O-Lator. Le système est un set complet et opérationnel, et nécessite uniquement de l’eau froide, un seau de récupération, de l’électricité et le matériau de plante que vous voulez utiliser. Une fois que la machine a fini de tourner, l’eau contenant les trichomes passe à travers un sac filtrant qui récupère tous les matériaux de feuilles qui flottent dans l’eau. L’eau passe ensuite à travers un sac filtrant récupérateur où vos cristaux seront regroupés. Tout comme avec l’Ice-O-Lator, vous devez passer ces cristaux à travers un tamis de cuisine pour les faire sécher, après quoi ils seront prêts à être pressés ou consommés tels quels. Les sacs filtrants de l’Ice-O-Lator ont la forme d’une pyramide afin de permettre à l’eau d’avoir une meilleure interaction avec les matériaux.

Méthodes avec solvant

Queen Bee extraction

Butane Hash Oil (BHO)

Ce concentré est réalisé en injectant du gaz butane à travers le matériau de la plante puis en purgeant ce butane. Vous pouvez utiliser soit le Honey bee extractor soit le Queen Bee extractor. Mettez les matériaux de plante à l’intérieur et injectez le gaz butane par l’ouverture. L’huile va couler de l’autre côté.

Attention : assurez-vous d’utiliser cette méthode uniquement à l’extérieur ! Le butane est très inflammable et peut facilement entraîner des explosions !

ISO Hash Oil

Il est également possible de dissoudre les matériaux de la plante avec de l’alcool. L’alcool Isopropyl uniquement est adapté à cette méthode, d’un minimum 91 % mais de préférence 99 %. Mettez à la fois l’alcool et les matériaux de la plante au freezer pendant quelques jours avant de procéder.

Purger

Il vous faut purifier le concentré avant de le consommer quand vous utilisez des méthodes avec solvant. Avec la méthode BHO, il est courant d’utiliser une étuve à vide pour purger. Pour le Iso Hash Oil, il faudra utiliser un système de filtre à café et se munir de patience (pour que l’alcool soit enfin évaporé).

Si vous optez pour la méthode BHO, choisissez un gaz butane de qualité ! Choisissez du butane « raffiné » ou « purifié », ce qui veut dire que le fabricant ne met pas d’additifs qui pourraient se fixer à votre concentré.

Terminologie : wax, hash et shatter

Comme nous l’avons dit plus haut, « concentré » est un terme générique qui regroupe les concentrés de cannabis sous différents aspects et formes. Techniquement parlant, le hash est une forme de concentré lui aussi.

Les différentes sources (internet) sont remplies des termes comme shatter, wax ou bubble hash, qui font référence aux concentrés. On ne trouve pas toujours les définitions exactes, mais on peut dire qu’en général, le shatter fait référence à des concentrés très purs, qui ont presque l’apparence et la texture du verre. La wax est plus collante, et l’huile est complètement liquide. Le Bubble Hash est fabriqué avec un Bubbleator. L’Icewax est la wax fabriquée avec l’Ice-O-Lator. Les extraits « Full-melt » font référence aux concentrés qui contiennent tellement peu de matériau de plante qu’ils bullent instantanément quand ils sont chauffés. Les extraits « full-melt » sont mieux adaptés aux vaporisateurs puisqu’ils ne laissent pas de résidu.

Le fait qu’un concentré soit solide ou liquide ne dépend pas seulement de la méthode d’extraction choisie mais également de la qualité du matériau de plante que vous allez utiliser.



Commentaires

  • mika 22-03-2015 15:34:21

    salut je voudrai savoir pourquoi mon concentrer; reste mou je les purger au moin 6 fois est il reste toujour aussi mou


Ajouter commentaire

Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.