EncyclopédieAlbert Hofmann

Azarius

  • $

$ 0, -

0,00 $US

Albert Hofmann - Encyclopédie

Voir menu Masquer menu

Albert Hofmann

1 Commentaires

Albert Hofmann est né à Baden, en Suisse, en 1906. Il a obtenu un diplôme en chimie à l'Université de Zürich en 1929 puis est parti travailler pour le groupe pharmaceutique Sandoz à Basel, en Suisse. Avec comme objectif premier du laboratoire de travailler afin isoler le principe actif des plantes médicinales connues, Hoffman a travaillé avec la SQUILL de Méditerranée (Scilla maritima) pendant plusieurs années, avant de travailler sur l’étude des Claviceps purpurea (ergot) et des alcaloïdes de l'ergot.

Pendant les quelques années qui suivirent, il a étudié les dérivés de l'acide lysergique et a ensuite synthétisé le LSD-25 pour la première fois en 1938. Il a ensuite mis le LSD-25 de côté après des tests minimes pour continuer avec d'autres dérivés. Quatre ans plus tard, le 16 avril 1943, il a de nouveau synthétisé le LSD-25 car il sentait qu'il était passé à côté de quelque chose la fois précédente. Ce jour là, il devint le premier humain à expérimenter les effets du LSD après avoir involontairement ingéré une petite quantité. Il a reporté : « j'ai ressenti un manque de fatigue incroyable, combiné à une légère ivresse. Je me suis allongé chez moi et j'ai plongé dans un état d'intoxication pas déplaisant, caractérisé par une imagination extrêmement stimulée. Dans un semi état de rêve, avec les yeux fermés (la lumière du jour m'était désagréable), j'ai perçu un flot d'images fantastiques, aux formes extraordinaires et aux couleurs intenses et comme vues à travers un kaléidoscope. Cet état s'est dissipé au bout d'environ deux heures. »

Trois jours plus tard, le 19 avril 1943, il décida de vérifier ses résultats en ingérant volontairement 250 microgrammes de LSD, ce qu'il pensait être le seuil d'une dose. Ce jour a été ensuite appelé « le jour de la bicyclette », car Hoffman a ensuite décidé de parcourir un incroyable trajet à vélo allant de chez lui au laboratoire. Une fois rentré chez lui, il décrivit son expérience comme un « trip horrible », mais une fois ausculté par le médecin qui lui a dit qu'il n'y avait aucune anomalie physique, l'horreur a pris une tournure joyeuse : « petit à petit j'ai pu commencer à apprécier ces couleurs sans précédant et jouer avec ces formes qui persistaient derrière mes yeux clos. Des images kaléidoscopiques, fantastiques, ont surgis en moi, alternant, variant, s'ouvrant et se fermant en cercles et en spirales, explosant en fontaines colorées se reformant et s'hybridant entre elles dans un flux constant... »A cause de ces expériences intenses, Hoffman avait prédit le potentiel de cette substance comme outil psychiatrique.

En plus de sa découverte du LSD, il a aussi été le premier à synthétiser la psilocybine (le constituant actif des « champignons magiques ») en 1958. Albert Hoffman, connu comme le « père du LSD » a continué à travailler pour Sandoz jusqu'en 1971 et a pris sa retraite des fonctions de Directeur de Recherche du département des Produits Naturels. Il a continué à lire, à écrire,et a joué un rôle important dans la communauté psychédélique jusqu'à sa mort rapide et sans douleur d'une crise cardiaque à l'âge de 102 ans.

Dans LSD: My Problem Child, Albert Hoffman décrit son incroyable voyage de découverte, ses préoccupations au sujet d'une utilisation soigneuse ou abusive, ainsi que sa vision de leur futur. Un livre qu'il faut absolument consulter si l'on s’intéresse à la contre-culture psychédélique.

Source: Erowid.org



Commentaires

  • WHEAT 14-11-2008 16:57:42

    MAN i remember the good old days from 1973 to the early 80"s when the microwdot was around, now that was the good acid. Now they got this paper shit some good most weak,I would give my left nut for a hit of orange sunshine yep just one more GOOD DAMN TRIP, I would take lsd until the day i die if it was the good stuff


Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.