Kanna - Sceletium Tortuosum - Encyclopédie

Voir menu Masquer menu

Kanna - Sceletium Tortuosum

1 Commentaires

Commandez du Kanna dans notre boutique en ligne.

Qu'est ce que le Kanna ?

Kanna - Sceletium tortuosum

Nous connaissons le Kanna en tant que matière végétale séchée du genre Sceletium Tortuosum, qui est originaire de l'Afrique du Sud. Cette substance est préparée de manière spéciale avant d'être mâchée, fumée, ou encore utilisée comme tabac à priser.

Histoire

Cette plante a été utilisée depuis plus de 1000 ans par les chasseurs cueilleurs qui habitaient ce que l'on connaît maintenant comme l'Afrique du Sud. Son usage premier se faisait par les guerriers qui revenaient d'une bataille, ceux-ci prenaient du Kanna pour dissiper la peur et la dépression qui étaient communes après un conflit violent. Il a été rapporté que les Hottentots utilisaient, il y a plus de 225 ans, une plante narcotique appelée Kanna ou channa qui procurait des visions. Ils mâchaient la racine et gardaient la substance mastiquée dans leur bouche pendant un certain temps. "Leur esprit animal fût réveillé, leurs yeux brillaient et leurs visages manifestaient le rire et l'allégresse. Des milliers d'idées délicieuses apparurent, ainsi qu'une liesse agréable qui leur permirent d'être amusés par des plaisanteries simples. En prenant la substance avec excès, ils perdaient conscience et tombaient dans un délire terrible.

L'utilisation du Kanna a également été mise en relation avec la chasse à l'éland, aussi appelé Kanna, qui était un animal sacré pour les Bushmen et qui est l'un des traits prédominants et très récurrents de l'art rupestre de l'Afrique australe. Après l'arrivée des hollandais en Afrique du Sud, le nom de Kanna a été changé en Kaugoed (ce qui signifie "quelque chose de bon à mâcher").

Cette plante narcotique intéressante n'a jamais été identifiée de façon définitive. Le nom commun de Kanna est maintenant appliqué en Afrique du Sud pour les espèces du genre Mesembryanthemum : M. expansum et M. tortuosum dont les racines, les feuilles ainsi que le tronc sont mâchés et fumés dans l'intérieur des terres. Ces deux espèces ont fourni un alcaloïde, la mésembrine, qui possède des effets sédatifs comme la cocaïne, produisant la torpeur chez l'Homme. Plus de deux douzaines d'autres espèces du genre Mesembryanthemum sont connues comme étant un alcaloïde.

La première utilisation documentée du Kanna sous les auspices de l'Ouest apparaît en 1662, lorsqu'un explorateur / négociant appelé van Riebeeck a commencé à faire du commerce avec les tribus locales pour obtenir du Kanna, après avoir fait des découvertes concernant ses effets sur les personnes stressées. En 1685, le gouverneur de la Colonie du Cap (colonie hollandaise), van des Stel, a remarqué la façon dont les tribus indigènes prisaient le Kanna et voulu voyagé loin afin d'en collecter les plus beaux exemples.

Au fil des années, les effets de cette plante furent connus juste par un petit nombre d'occidentaux. Mais maintenant, avec les problèmes de dépression et d'anxiété dans les sociétés occidentales qui atteignent des niveaux sans précédents, la demande pour un traitement naturel sûr et efficace signifie que les gens sont de plus en plus conscient de l'existence de la Sceletium Tortuosum.

Botanique

Dans les régions les plus sèches d'Afrique du Sud, il y a au total 1000 espèces de Mesembryanthemum - dont beaucoup, telles que la Carpobrotus edulis, possèdent une forme étrange. Près de deux douzaines d'espèces, y compris les deux décrites ici, sont considérées par certains botanistes comme représentant un gène distinct : Sceletium. Elles appartiennent toutes à la famille des mollugines, aïzoacées, en majorité originaires d'Afrique du Sud, et sont supposées comme étant liées aux familles de phytolaque, de rose et de cactus.

Chimie

structure mesembrine Les analyses chimiques ont permis d'étudier considérablement les différents niveaux et types d'alcaloïdes présents dans le Kanna, y compris : le 4-O-diméthylmésembrenol, la mésembrine ainsi que la mésembrenone, et la tortuosamine.

Effets

Le Kanna améliore l'humeur et fait baisser l'anxiété, le stress ainsi que la tension, mais il a également été utilisé en tant que coupe faim par les bergers qui parcouraient de longues distances dans les zones arides. Pour des doses enivrantes le Kanna peut provoquer de l'euphorie, tout d'abord avec la stimulation et ensuite avec la sédation. L'utilisation à long terme dans un contexte local suivi par une abstinence n'a pas été rapportée comme provoquant un état de manque. La plante n'est pas hallucinogène et aucun effet indésirable grave n'a jamais été documenté.

Usage médical

La mésembrine permet au cerveau de fonctionner avec des niveaux de sérotonine réduits, laissant au temps aux niveaux naturels pour se constituer, après quoi la dose de mésembrine peut être réduite ou bien éliminée. En d'autres termes, le Kanna peut fournir un soulagement aux gens souffrant de dépression.

Les comprimés et les gélules de Sceletium connaissent un franc succès auprès de plusieurs psychiatres, de psychologues et de docteurs avec d'excellent résultats pour les états d'anxiété et de dépression légère ou modérée. Mais ils peuvent également être utilisés par le public en tant que suppléments afin d'améliorer l'humeur ou de combattre le stress et la tension.

S'il est mastiqué en quantité suffisante, le Kanna possède un léger effet anesthésiant dans la bouche, un peu comme le kava, et il est utilisé par les tribus des San chez les personnes qui sont sur le point de se faire arracher une dent, ou encore à des doses infimes pour les enfants qui souffrent de coliques. Un thé fait à partir de Sceletium est parfois utilisé pour sevrer les alcooliques de l'alcool.

Variétés

Herbe séchée, herbe en poudre ou une mixture.

Utilisation

Traditionnellement, la matière végétale séchée est souvent mâchée comme une chique, et le jus est avalé, mais il a également été fait en tant que thés et mixtures. Il a aussi été inhalé sous forme de tabac à priser, ou bien fumé, de temps en temps avec l'ajout d'autres herbes, par les tribus des Hottentots et des Bushmen en Afrique du Sud.
Doses : lorsqu'il est utilisé comme tabac à priser, 20mg sont suffisants pour procurer un effet important. 50-150 mg mélangés avec un chewing-gum ou placés sous la langue produisent un effet plus subtil. 200 mg peuvent être ajoutés à une tasse de thé.
Pour être pris une ou deux fois par jour, après le petit déjeuner et / ou le déjeuner.

Mises en garde

Le Kanna provoque une élévation de la pression sanguine. En cas de surdosage, des nausées et des maux de tête peuvent survenir mais habituellement ils passent rapidement. Une surdose importante peut se traduire par des palpitations et de l'anxiété.

Contre-indications

Très peu de gens font l'expérience d'effets secondaires indésirables. Les effets indésirables rapportés incluent des épisodes de :

  • Légers maux de tête
  • Nausée légère, pas de vomissements
  • Selles molles ou selles liquides sans crampes
  • Augmentation passagère de l'anxiété ou de l'irritabilité une heure après le début du traitement, qui disparaît après une heure ou deux
  • Insomnie : peut être corrigée en diminuant la dose ou en prenant le produit à midi au plus tard
  • Un sentiment de sédation : peut être corrigé en prenant le produit en un seule dose de 50 mg au coucher
  • AUCUN effet indésirable important n'a été documenté

Combinaisons

Le Kanna en association avec de l'alcool et / ou avec du cannabis permettra d'améliorer les effets des uns et des autres.

Croissance

Pour de plus amples informations au sujet de la culture du Kanna, voir The Kanna shop.

Liens / Pour en savoir plus

Herbalrush.net

The Kanna Shop

Sceletium.org

Kanna-info.com

Références

Cet article est basé sur les pages qui suivent :

Sutherlandia.com sur le Sceletium

Sceletium.org


Commentaires

  • Nabanga 15-04-2015 22:53:05

    Bonjour,
    J'ai eu l'occasion de me procurer kanna il y a un mois, ne connaissant pas les doses, j'ai dû en tout fumer 450 mg et sniffer 400mg. 5H plus tard (je dormais) j'ai été pris de nausées, de vomissement, des selles très molles et un mal de tête.
    Ces effets se sont progressivement estompés au bout de 16h.
    J'aime vraiment l'effet, mais attention à ne pas abuser !
    Avec modération c'est bien ;)


Ajouter commentaire

Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.