EncyclopédieFilm : A Scanner Darkly

Azarius

  • $

$ 0, -

0,00 $US

Film : A Scanner Darkly - Encyclopédie

Voir menu Masquer menu

Film : A Scanner Darkly

0 Commentaires

A Scanner Darkly poster


S'il y a un film qui fournit une expérience psychédélique sans utiliser de drogues, c'est bien A Scanner Darkly. Dans cet article, nous expliquerons pourquoi. Attention : nous abordons la diégèse du film dans le paragraphe « Sujet du film ». Alors si vous n'avez pas encore vu le film et que vous voulez que rien ne soit dévoilé, passez cette partie !

Basé sur le livre de Philip K. Dick

A Scanner Darkly est un film de 2006 réalisé par Richard Linklater, un réalisateur américain indépendant. Le film est basé sur le livre du même nom de Philip K. Dick paru en 1977. Ce n'est définitivement pas la première adaptation de l'un de ses livres, car on a déjà vu à l'écran les films Total Recall de Paul Verhoeven, Minority Report de Steven Spielberg et Blade Runner de Ridley Scott avant la sortie de A Scanner Darkly.

D'après les critiques et les fans, A Scanner Darkly est la plus fidèle adaptation d'un des livres de Dick. En fait, ce film est vraiment très proche de l'expérience que fournit le livre, avec un monde rempli de paranoïa, d'expériences psychédéliques, d'hallucinations et de conspirations. En même temps, y sont abordées des questions philosophiques, comme l'identité humaine et la véritable nature de la réalité. En outre, le film critique la société contemporaine, en particulier la surveillance de l'Etat et l'espionnage.

Ce genre d'expériences et de thèmes sont presque dans tous les livres de Philip K. Dick. Ceci a un rapport direct avec sa propre vie. Dick était connu comme un gros consommateur de drogues. Il a expérimenté différentes substances au cours de sa vie. Il a aussi écrit beaucoup de livres sous l'influence de drogues. Par exemple, il prenait régulièrement des amphétamines avant de s’asseoir pour écrire. On retrouve ses propres expériences avec la drogue dans plusieurs de ses livres. A Scanner Darkly est l'un des plus connus, ce qui n'est pas vraiment une surprise, vu que c'est une histoire semi-autobiographique. Philip K. Dick a incorporé beaucoup de ses propres expériences dans cette histoire de science-fiction dystopique.

Sujet du film

Le film se passe aux Etats-Unis. Une nouvelle drogue extrêmement puissante appelée « Substance D » a entraîné une véritable épidémie. Environ 20 % de la population en est dépendant.

A Scanner Darkly raconte l'histoire de Bob Arctor, le personnage principal. Il vit avec plusieurs consommateurs de drogues mais il est également un agent infiltré au nom d'Agent Fred. Il a été envoyé en mission par la police pour espionner ses co-locataires et infiltrer le réseau de drogues.

Au commissariat, personne ne sait qui il est. Il porte un « costume à brouillage » qui cache sa véritable identité. Les autres agents portent également cette veste, alors personne ne sait vraiment qui est qui. Bob est devenu dépendant à la substance D en étant agent sous couverture et il est tombé amoureux de Donna, dealeuse de drogue. Il traîne avec elle dans l'espoir d'infiltrer le réseau plus en profondeur.

Au commissariat, Hank, le chef de Fred (Bob) lui dit de renforcer ses activités d’espionnage sur Bob (lui-même) et ses amis. L'histoire va faire l'objet de retournements encore plus bizarres. A un certain moment, Barris, un des colocataires de Bob, se rend au commissariat car il suspecte Bob et Donna d'être des terroristes. Il apporte de fausses preuves à la police.

Hank l'arrête pour fausse déclaration. Hank explique ensuite à Fred qu'il pense avoir découvert qu'il était Bob. Mais la dépendance de Bob chamboule son cerveau, la drogue entraînant des hallucinations bizarres et empêchant les deux hémisphères du cerveau de fonctionner ensemble, mais plutôt en les mettant l'un et l'autre en concurrence. Cela entraîne alors un dédoublement de personnalité et Bob se reconnaît à peine lorsqu'il se voit en vidéo.

Hank est alors en colère après Bob à cause de sa dépendance. Hank s'arrange avec Donna (qui se trouve être également un agent sous couverture) pour que Bob soit envoyé à New-Path, une clinique de réhabilitation. Bob quitte le bureau en jurant. Hank montre ensuite sa véritable identité en enlevant son costume de brouillage – c'est en fait lui, Donna.

Mais attendez, ça devient encore plus bizarre. Bob se change de plus en plus en zombie à cause des symptômes de manque et des dommages au cerveau causés par son addiction. Il n'arrive plus à fonctionner normalement. Mais qu'est ce qu'on apprend finalement ? Que c'est New-Path l'organisation qui produit la Substance D. Ils se servent des personnes dépendantes pour prendre soin des fleurs à l'origine de la fabrication de la Substance D, car ils sont tellement décalés de la réalité qu'il se rendent à peine compte de ce qu'ils font. Il devient alors évident que la police s'est servie de Bob – et l'a fait devenir dépendant – dans l'espoir qu'il retourne de sa réhabilitation avec suffisamment de preuves pour pouvoir faire fermer New-Path.

Dans la dernière scène, on voit Bob dans l'une des fermes de New-Path. Il travaille dans un champ de maïs, mais il voit dans le sol les fleurs à partir desquels la Substance D est fabriquée. A la fin, on voit Bob cacher une des fleurs dans sa chaussure. Sûrement dans l'intention de la remettre à la police comme preuve. On ne saura jamais s'il le fait vraiment.

Keanu Reeves in A Scanner Darkly

Un vrai film psychédélique culte

On peut imaginer que ce film donne la sensation d'un trip. Il y a toute une série de phénomènes bizarres, comme Bob qui doit s'auto-espionner, Hank qui finalement se trouve être Donna et New-Path derrière la production de la Substance D. Quand le point de vue est celui de Bob, on ne sait jamais ce qui est réel, et on passe d'une perspective à une autre sans avoir aucun contrôle dessus. Un peu comme un trip, non ?

Une des caractéristiques principales du film est l'apparence que les choses ont à l'écran. Le film est enregistré de façon digitale, avec de vrais acteurs comme Keanu Reeves (Bob Arctor / Agent Fred) et Winona Ryder (Donna). Même Alex Jones y joue un petit rôle.

Les images ont été montées dans un deuxième temps, avec un logiciel qui s'appelle Rotoshop et qui utilise la technologie rotoscopique. Le résultat ? Ce film est à la frontière entre un vrai film et un dessin animé. Parfois tout semble avoir été dessiné, et à d'autres moments tout semble être tiré de la vraie vie. Les personnages bougent et agissent comme de vraies personnes, mais ils sont ramenés au style de vie animée. Ce n'est pas un vrai dessin animé, on peut y voir briller la réalité. De plus, les éléments ont parfois comme une vibration. Ce genre de technique donne vraiment au film un effet trippant.

Le « costume de brouillage » est vraiment quelque chose d'un autre monde. Quand on voit ce costume, on voit le visage des personnages changer en permanence. On dirait qu'ils ont des dizaines d'autres visages. Et ça c'est vraiment trippant, non ?

En bref, c'est définitivement un film qu'il faut voir si on veut avoir une expérience psychédélique sans rien consommer (ou en le faisant, d'ailleurs). L'histoire est vraiment sombre et la Substance D n'est pas décrite comme une substance très marrante ni récréative, mais regarder ce film est une expérience psychédélique en soit et ça vaut vraiment le coup.

En outre, ce film soulève tout un tas de questions. Si vous regardez ce film avec des amis, préparez-vous à avoir de vraies discussions animées et/ou des conversations philosophiques.

A Scanner Darkly (2006)
Réalisateur : Richard Linklater
Acteurs : Keanu Reeves, Winona Ryder, Robert Downey Jr. Woody Harrelson
Durée : 100 minutes



Commentaires

Pas encore de commentaires, soyez le premier.


Ajouter commentaire

Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.