EncyclopédieFilm : Trainspotting

La saison de culture a commencé ! Recevez une graine Dutch Passion Auto Mazar gratuite avec votre commande de graines.

Azarius

  • $

$ 0, -

0,00 $US

Film : Trainspotting - Encyclopédie

Voir menu Masquer menu

Film : Trainspotting

0 Commentaires

Trainspotting poster

Trainspotting est un film écossais à succès de 1996. Mark Renton, le personnage principal, est joué par Ewan McGregor. C'est Danny Boyle qui a réalisé ce film. Trainspotting est basé sur un livre du même nom de Irvine Welsh, devenu également un best-seller international. Nous allons expliquer dans cet article pourquoi ce film a été un si gros succès.

L'histoire centrale

 Mark Renton vit avec ses amis à Edinburgh pendant les années 90. C'est la capitale de l'Ecosse. Leur vie tourne principalement autour de la bière, des sorties, du football et des cambriolages. Le thème principal du film est la recherche et la consommation d'héroïne. Il est expliqué comment on devient dépendant à la drogue et dans quelles profondeurs on peut plonger à cause d'une addiction. La réhabilitation est également abordée, période suivant la détoxification pendant laquelle la vie semble n'avoir plus aucun sens.

Le Titre

En regardant le film on peut se demander pourquoi ce titre. Peu importe l'attention que l'on peut porter lors du visionnage ou le nombre de fois où l'on regarde le film, le mystère reste intact. Sur internet on trouve bien sûr beaucoup de gens qui pensent avoir trouvé la réponse. D’après certains, le titre Trainspotting fait référence à un hobby qui perd toute signification avec la consommation d'héroïne. On peut voir les trains même sur le papier peint de la chambre de Renton enfant. L'auteur Irvine Welsh prétend cependant avoir choisi le titre car il était accrocheur. D'après-lui il n'y aurait absolument aucun message plus profond.

L'histoire

On entend une voix-off pendant tout le film. C'est la voix de Renton. On le voit prendre un fixe à la première scène. Pendant qu'on entend Renton en voix-off énumérer toutes les choses qu'un citoyen devrait faire. « Choisir la vie. Choisir un boulot. Choisir une carrière. Choisir une famille. Choisir une putain de télé à la con. Choisir des machines à laver, des voitures, des lecteurs lasers et des ouvre-boîtes électroniques. Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle. Choisir les prêts à taux fixes. Choisir son pt'it pavillon. Choisir ses amis...... » Cette énumération dure quelques minutes.

Pendant l'énumération des nombreuses obligations civiques l'image bascule à un match de foot. On voit trois des amis de Renton. Sick boy apparaît en premier à l'écran, il est lui-aussi dépendant. On voit aussi l'amical mais simplet Spud, qui est lui-aussi consommateur. Enfin Tommy Mackenzie arrive à l'écran. Contrairement à eux il est clean, bien qu'ayant un air de psychopathe.

Après qu'on ait pu faire connaissance avec ses amis, Renton revient à l'image. On le voit prendre une grande bouffée de cigarette, s'allonger sur le sol et recracher la fumée. À ce moment-là l'énumération se termine et là voix-off continue : « Mais pourquoi est-ce que je voudrais faire quelque chose comme ça ? J'ai choisi de ne pas choisir la vie. J'ai choisi autre chose. Et les raisons?Y'en a aucune. Qui a besoin de raisons quand il a de l'héroïne ? »

Renton a mis le doigt sur quelque chose d'important. Quand on a de l'héroïne, plus rien n'a vraiment d'importance. On se sent bien, on se moque de tout et on n'a absolument aucune raison de vouloir faire quelque chose de sa vie. On vit de fixe en fixe. C'est seulement en arrêtant que les problèmes de la vie reviendront, et c'est pour ça que c'est si difficile d'arrêter.

Mais d'après Renton il y a un inconvénient à l'addiction et il s'agit des plaintes incessantes de son entourage. La pression des amis et de la famille fait prendre à Renton la décision d'arrêter l'héroïne. D'après Renton il faut les choses suivantes pour arrêter : « Une pièce qu'on ne quittera pas ; un matelas ; de la soupe de tomates, 10 boîtes ; de la soupe de champignons, huit boîtes ; à manger froid ; glace, vanille, un grand pot. Magnesium, lait, une bouteille ; paracétamol ; bain de bouche ; vitamines ; eau minérale ; Lucozade ; Pornographie ; un saut pour l'urine, un pour les scelles, un pour le vomi ; une télévision ; une bouteille de Valium. » On le voit tout préparer.

À la fin, il part quand même pour récupérer sa dernière dose. Mais son dealer n'a que des suppositoires à l'opium. Faute de mieux, il prend ces pilules. Renton les insère par la suite. Il rentre ensuite vers chez lui avec le suppositoire dans les fesses, tout en expliquant que l'héroïne constipe. Dès qu'on arrête d'en consommer on a des diarrhées aiguës. La scène qui suit est hilarante, sous la forme d'un trip à l'opium dans les pires toilettes d'Écosse.

Renton tient le coup, mais une vie sans héroïne est rude selon lui. Accompagné de ses amis – qui ont également arrêté – ils décident après un moment de reprendre un fixe. Ils sont rapidement accrocs de nouveau et voient le monde avec les yeux de junkies. La suite est évidemment de mal en pie et de tristes choses arrivent faisant partie de la vie d'un dépendant à l'héroïne. Vous voulez savoir comment ça finit ? Le film est sur Netflix.

CRITIQUES POSITIVES SUR TRANSPOTTING

  • Derek Malcolm a écrit dans The Guardian que Trainspotting était un film extraordinairement bon car il arrivait à nous faire mettre un pied dans la culture de la jeunesse d'Edinburgh. La sensation de liberté d'expression y est, selon lui, incroyable.
  • Empire a écrit que la Grande Bretagne pouvait être fière et qu'Hollywood pouvait craindre son succès.
  • Kenneth Turan a écrit dans The Los Angeles Times que le magnétisme de l'acteur McGregor avait monopolisé son attention.
  • Entertainment Weekly a noté le film 10 sur 10.
  • Desson Howe a écrit dans The Washington Post que Trainspotting était sans aucun doute le film le plus provocateur et le plus amusant depuis Pulp Fiction.
  • Time magazine a mis Trainspotting à la troisième place de leurs meilleurs films en 1996.

Critiques négatives

Il y a eu bien sûr des critiques négatives. D'après certains Trainspotting fait la promotion des drogues. Le producteur Andrew Macdonald a réagi avec ces mots : "Notre intention était de montrer pourquoi des gens utilisaient des drogues... c'est bien et c'est affreux." Les critiques négatives ont été assez peu nombreuses.

Le succès de TRanspotting

Trainspotting a eu un gros succés pendant les années 90. Le film est aussi classé numéro dix sur la liste des "cent meilleurs films britaniques". Cette liste a été composée par le British Film Institute. En 2004, le film a reçu le prix du public pour le meilleur film écossais de tous les temps. Le film a fait 12 millions de livres de recette en Écosse et 72 millions de dollars à l'international.

Trainspotting scene

Pourquoi Trainspotting a été un succès ?

Le choix de la musique du film a été sans aucun doute choisie avec beaucoup de sagesse. Les morceaux de musique de Trainspotting sont sortis sur deux albums séparés qui ont eu autant de succés que le film. Les performances des acteurs sont incroyables. Beaucoup d'acteurs de Trainspotting ont travaillé ensuite à Hollywood. Outre les scènes choquantes, le film contient aussi pas mal de dose d'humour et d'esprit.

Le moment où Spud se réveille dans le lit de sa nouvelle copine est hilarant. Il ne trouve plus sa copine. Dans sa terreur, il réalise qu'il a déféqué dans le lit parce qu'il avait trop bu. Dans la scène suivante on le voit, propre, entrant dans la cuisine avec les draps sales dans les bras. Sa petite copine habite toujours chez ses parents et elle est à table avec eux. Son père et sa mère sont très compréhensifs vis-à-vis de lui. D'après eux ça arrive même aux meilleurs. Cela, bien sûr, rend Spud très mal à l'aise. Sa petite copine l'ignore complètement.

La mère veut récupérer les draps, mais Spud propose plutôt de les nettoyer. Elle ne veut rien entendre et essaie de lui prendre les draps des mains mais Spud ne les lâche pas. Quand il lâche enfin le drap, celui-ci se déplie et vole à travers la pièce. Il finit accidentellement sur la tête de la mère, du père et de la fille. Une telle scène offre un beau contraste aux évènements tragiques qui vont avec l'addiction à l'héroïne.

Le conte est brut, mais réaliste. Beaucoup ont en tête l'image du drogué, qiu ne pense qu'à consommer. Dans les années 80 par exemple, Amsterdam comptait 10.000 dépendants à l'héroïne. Cependant, si vous êtes dépendant à l'héroïne, vous vivez dans un monde qui n'est pas accessible aux autres. Trainspotting nous transporte dans ce monde et fournit une image assez réaliste.

L'affirmation que la drogue est surtout mauvaise

Bien sûr, il est facile de faire un film où la drogue est présentée comme quelque chose qui est uniquement mauvais, au lieu d'un film qui suggère qui ça peut aussi être amusant. Les côtés plaisants de l'intoxication à l'héroïne sont admis et bien retranscrits dans Trainspotting. Le résultat est qu'on comprend pourquoi les gens consomment de l'héroïne, mais on est surtout confronté à l'horreur qui accompagne l'addiction. La consommation de drogue dans Trainspotting est présentée comme quelque chose que seuls les junkies font et qui finit par amener la misère.

Mais si vous faîtes un film dans lequel les drogues sont utilisées de manière responsable et surtout pour s'amuser, aucune critique américaine n'osera donner de commentaire positif. Prenez l'exemple Las Vegas parano. Sans aucun doute un grand film, mais en contraste à Trainspotting il ne donne pas l'image que la drogue est quelque chose d'uniquement mauvaise. Dans Las Vegas Parano c'est la société qui est critiquée. La conséquence est un film culte qui n'a eu que peu de commentaires.

Trainspotting 2eme partie

Vingt ans plus tard est sortie une deuxième partie de Trainspotting. Tous les membres de l'ancien groupe sont présents. Il faudra que vous alliez faire un tour au cinéma pour voir ça. Le plus important dans le trailer c'est : l'histoire se répète.

Regardez-le vous-même

Trainspotting n'est définitivement pas un film qui a l'intention d'inciter les gens à consommer de la drogue. En effet, c'est plutôt un avertissement contre la consommation d'héroïne. Pour cette raison, il est plutôt moraliste. Et ce film a de très bons acteurs, de beaux décors et une super musique. En outre, l'accent écossais est très marrant à entendre. Si vous n'avez pas vu le film, il faut définitivement que vous le voyez, surtout avec la sortie de la suite en 2017.

Trainspotting (1996)
Réalisateur : Danny Boyle
Acteurs : Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller, Kevin McKidd, Robert Carlyle
Durée : 93 minutes


Commentaires

Pas encore de commentaires, soyez le premier.


Ajouter commentaire

Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.