Guide de trip : vaporiser du kanna

AZA_KannaVapeGuideDEF

Bien que le nom puisse rappeler une nouvelle variété de cannabis, le kanna (Sceletium tortuosum) est une herbe complètement différente. Elle vient d'Afrique du Sud et elle et utilisée par les tribus des Khoikhoi et des San pour ses effets relaxants, stimulants et pro-sociaux.

En Afrique du Sud, ces tribus apprécient cette herbe seule ou comme mélange composé d'autres plantes, comme le dagga (Cannabis sativa), le dagga sauvage (Leonotis leonorus) et d'autres herbes. La plupart des membres des tribus locales préfèrent mâcher et fumer le kanna fermenté. Cependant, si vous n'aimez pas mâcher, sniffer ou fumer le kanna, vous pouvez aussi le vaporiser pour une expérience plus confortable.

Pour en savoir plus, lisez ce guide de vaporisation très pratique.

AZarius x kanna

La poudre de kanna et le UC, UC2 et le ET2 ont une consistance très fine. Pour éviter que ça bouche votre vaporiser, vous pouvez mettre en sandwich la poudre au milieu d'autres herbes. Et une autre option encore plus sécu est de la mettre en sandwich au milieu de fibre de chanvre dégommée  dans un plateau à concentrés ou un pod à concentrés, comme avec cette  version de Boundless.
Points bonus : c'est le plateau ou le pod qui s'encrassent, et la chambre de votre vaporisateur (plus difficile à nettoyer) reste comme neuve.  

DOSE

Il faut environ 100 à 250 mg de kanna en poudre pour un effet modéré.

TEmpérature de vaporisation du KANNA

La température de vaporisation du kanna est 188 degrés Celsius, ce qui est la même température de vaporisation que le cannabis. Ça veut dire que des vaporisateurs commerciaux comme le Crafty, le CFX et le Volcano peuvent vaporiser l'extrait de kanna UB40.

EFFETS de la vaporisation du KANNA

Le kanna est un inhibiteur de la recapture sélective de sérotonine (ISRS) ce qui signifie qu'il évite temporairement la destruction de la sérotonine.

Les utilisateurs de kanna expérimentent typiquement de la stimulation, de la relaxation et de l'euphorie. Beaucoup trouvent aussi que les conversations sont plus fluides car ils ressentent davantage d'empathie. Si le kanna est vaporisé, sees effets sont plus calmants, un peu plus grippants et moins euphorisants que s'il est sniffé ou pris de manière orale ou sublinguale.

La puissance des effets peut être facilement contrôlée avec un vaporisateur en remplissant de petites quantités et peu de bouffées pour un effet léger, et charges des quantités plus grosses ou prendre des bouffées plus longues. Le kanna est stimulant à dosage faible à modéré et il est relaxant à dosage plus fort.

Un des effets secondaires est que les utilisateurs de kanna ne ressentent pas de faim pendant plusieurs heures. Les doses trop élevées peut faire tourner la tête, ou provoquer des nausées, des maux de tête ou de l'anxiété.

Combiner le kanna avec d'autres herbes est courant chez les utilisateurs originaires d'Afrique du Sud et il peut conduire à un synergie d'effets.

COMBINAisons du kanna avec d'autres herbes

Le kanna et le cannabis partagent une même sonorité et une température de vaporisation similaire. C'est pourquoi ce duo iconique peut être vaporisé ensemble. De façon traditionnelle, ils sont souvent fumés ensemble et ils fournissent une expérience synergique et plus psychédélique que quand ils sont utilisés séparément.

Le kanna se combine bien au yerba maté, vaporisé ensemble pour un stimulant, ou avec des herbes comme le lotus bleu (Nymphaea caerulaea) et la camomille pour un effet plus sédatif. Les autres herbes qui se combinent bien avec le kanna sont le dagga sauvage (Leonotis leonorus) et le ginseng.

Les ingrédients actifs du kanna sont la mésembrine et d'autres alcaloïdes qui agissent sur les récepteurs de sérotonine. C'est pourquoi des médicaments comme des ISRS doivent être évités d'être pris en combinaison avec le kanna, car cela pourrait entraîner le syndrome fatal de la sérotonine. Le kanna ne doit pas non plus être combiné avec des IMOA comme des vignes d'ayahuasca (Banisteriopsis caapi) ou le Syrian rue (Peganum harmala) ni avec d'autres ISR/ISRS.

Aucun syndrome de manque n'a été rapporté avec une utilisation à long terme. Certaines personnes doivent prendre une dose plusieurs jours d'affilée pour pourvoir en ressentir les effets. C'est ce qu'on appelle l'"amorçage". Comme avec la plupart des herbes, c'est mieux de l'utiliser avec modération pour éviter tolérance et habitude.

Restez équilibré et inspiré. Merci pour votre lecture !

Auteur : André

Découvrir les produits Kanna

Références et lectures complémentaires :

Crédit photos:
Figure 1 et figure 2.