Cannabis

Qu'est-ce que le Cannabis ?

Le cannabis est une plante annuelle à croissance rapide, souvent touffue aux fleurs denses et collantes, elle produit des composés psychoactifs tels que le THC et le CBD. La plante de cannabis peut être séchée ou transformée d'autres manières afin de donner des produits contenant de fortes concentrations de ces composés, qui ont également des effets médicinaux et psychoactifs lorsqu’ils sont ingérés, le plus souvent fumés avec du tabac, vaporisés ou encore mangés. Le cannabis est la plante psychoactive illicite la plus utilisée, elle a une longue histoire d'utilisation médicinale, récréative et industrielle. En raison de la pression négative des médias et de l'intérêt de l'industrie pharmaceutique, la possession, l'utilisation et la vente de produits psychotropes issus du cannabis sont devenues illégales dans la plupart des pays du monde au cours du XXème siècle et cela persiste encore aujourd'hui. Les tiges fibreuses de la plante sont utilisées pour la fabrication de vêtements de chanvre et de corde.

Bien que le cannabis a été utilisé pour ses effets psychoactifs depuis très longtemps, il s'est popularisé aux Etats-Unis lors de la scène Jazz de la fin des années 1920 et 30. Louis Armstrong est devenu l'un des ses dévots les plus éminents tout au long de sa vie. La consommation de cannabis a également eu un aspect important de la contre-culture des années 1960.

Le mot "Marijuana" est un terme d'argot mexicain qui est devenu populaire à la fin des années 30 en Amérique, au cours d'une série de médias et de programmes gouvernementaux qui nous désignent comme le "Reefer Madness Movement" (le mouvement du joint de la folie).

Le cannabis a été déclaré illégal aux Etats-Unis en 1937, mais a néanmoins continué d'être une substance récréative populaire. Aujourd'hui, un nombre croissant de pays offre une certaine protection juridique pour les patients qui consomment de la marijuana avec le consentement ou la recommandation d'un médecin (par exemple, les dispensaires de cannabis en Californie).

Certains pays, comme le Pérou, le Portugal et la Tchécoslovaquie, ont décriminalisé la possession de petites quantités pour usage personnel

Botanique

Le genre Cannabis a été auparavant placé avec les orties dans la famille des Urticaceae ou avec les mûres dans la famille des Moraceae, mais il est maintenant considéré, avec le houblon (Humulus sp.) comme appartenant à la famille des Cannabaceae. Que les différentes souches de cannabis constituent une seule espèce (Cannabis sativa L.) ou plusieurs espèces a été une question controversée depuis plus de deux siècles.

Ernest Small a mené une enquête taxonomique de cannabis et a conclu qu'il n'y a qu'une seule espèce avec deux sous-espèces, sativa et indica, chacune divisible en plante cultivée et variété sauvage. Selon ce concept, C. Sativa sous-espèce sativa a été choisi car il améliore la production de fibres ou de graines cependant son niveau de psychoactivité de delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) est faible, tandis que C. Sativa sous-espèce indica a été principalement choisi pour la production de drogue, son niveau de THC est élevé.

Les plantes de cannabis se développent dans la nature dans de nombreuses parties du monde, mais la qualité des spécimens sauvages ("mauvaises herbes") est généralement assez moyen. La plupart des cannabis est cultivé intentionnellement que ce soit en intérieur comme en extérieur.

Chimie

Sur les quelques 400 produits chimiques différents trouvés dans le cannabis, les principales substances actives sont le THC (tétrahydrocannabinol, ou delta-9-tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol). Le THC se dégrade en CBD et en CBN (autres cannabinoïdes), ce qui peut vous donner envie de dormir et vous désorienter. Les substances ont des ratios différents. Selon le rapport, la qualité de la défonce peut varier.

Effets

Les principaux effets recherchés par ceux qui utilisent le cannabis à des fins récréatifs sont l'euphorie, la relaxation et le changement de perception et de pensée. Les effets varient selon la dose, à faible dose ils apportent un sentiment de bien-être, l'amélioration légère des sens (odorat, goût, ouïe), des changements subtils de la pensée et de l'expression, loquacité, rires, une meilleure appréciation de la musique, une augmentation de l'appétit, et très agréable quand on ferme les yeux. A des doses plus élevées, l'aspect visuel prend une place plus importante, le sens du temps est altéré, le temps d'attention diminué, la mémoire est souvent touchée et les processus de pensée et de perception mentale peuvent être significativement modifiées.

Les preuves anecdotiques suggèrent que l'espèce de Cannabis sativa tend à produire plus d'effets cognitifs ou de perception, tandis que le Cannabis indica tend à produire des effets plus physiques.

Utilisation médicinale

La marijuana (extrait de cannabis) était légalement disponible en tant que médicament aux Etats-Unis jusqu'en 1937, et a été vendue comme un tonique pour les nerfs - mais l'Homme utilise le cannabis a des fins médicinales depuis longtemps. La marijuana apparaît dans presque tous les livres de médecine écrits par les anciens érudits et les sages. Elle est généralement classée parmi les médicaments appelés "panaceas", un mot qui signifie "la panacée". La liste des maladies que le cannabis traite comprend : la sclérose en plaques, le traitement du cancer (soit pour lutter directement contre les tumeurs, soit diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie), le manque d'appétit chez les patients atteints du SIDA, le glaucome, la dépression, l'épilepsie, les migraines, l'asthme, la scléroderme, les douleurs et la dystonie. Cette liste ne considère même pas les autres médicaments qui peuvent être fabriqués à partir de la marijuana - ce ne sont que quelques-unes des maladies pour lesquelles les gens fument de la marijuana ou en mangent.

Il y a plus de 60 produits chimiques dans la marijuana qui peuvent avoir une utilité médicinale. Il est relativement facile à extraire ceux-ci dans la nourriture ou la boisson, ou dans une sorte de lotion, en utilisant du beurre, de la graisse, de l'huile de l'alcool. Un produit chimique, le cannabinol, peut être utile pour aider les gens qui ont du mal à s'endormir. Un autre est tiré des bourgeons prématurés et est appelé acide cannabidiolic. Il est un désinfectant très efficace. La marijuana dissous dans de l'alcool à friction aide les personnes atteintes de maladie de la peau, l'une des premières utilisation médicale du cannabis fut pour les maladies de la peau, les plaies. Les feuilles ont été utilisées pour des bandages et pour un moment de détente non-psychoactif en tisane, qui peut être fait à partir de petites tiges de cannabis.

L'utilisation la plus connue de la marijuana d'aujourd'hui permet de contrôler les nausées et les vomissements. Une des choses les plus importantes lors du traitement du cancer avec chimiothérapie ou lors du traitement du SIDA avec l'AZT, est de bien manger, ce qui fait la différence entre la vie ou la mort. Les patients ont trouvé que la marijuana est très efficace dans la lutte contre les nausées... En fait, il y a tellement de patients qui l'utilisent à cet effet (même illégalement) qu'ils ont formé des clubs d'acheteurs pour les aider à trouver un approvisionnement régulier.

La marijuana est aussi utile pour combattre deux autres maladies très graves et très répandues. Le glaucome est la deuxième cause de cécité, causée par la pression incontrôlable de l’œil. La marijuana peut contrôler cette pression intra-oculaire et empêcher le glaucome de causer cette cécité. La sclérose en plaque est une maladie où le système immunitaire du corps attaque les cellules nerveuses. La marijuana contribue non seulement à réduire ou à arrêter les spasmes, mais aussi à empêcher la sclérose en plaque de s'aggraver.

Variétés

Le haschisch, ou "hasch" est fabriqué à partir de diverses quantités de fleurs de cannabis et de fragments de feuilles. Les réservoirs de résine des trichomes (appelée à tort "pollen") sont séparés de la plante par diverses méthodes, du tamisage d'eau froide ou de séparations, à l'extraction chimique. Le concentré obtenu est comprimé en blocs de haschisch qui sont facilement stockés et transportés, sans dégrader la teneur en THC due à l'oxydation. Les blocs sont alors effrités, réchauffés et fumés dans un bong, une pipes, mélangés à du tabac ou utilisés pour préparer des aliments tels que les brownies, le beurre et le gâteau.

Usage

La manière la plus populaire de consommer du cannabis est de le fumer. Les effets de cette plante apparaissent presque immédiatement. Quand le cannabis est mangé, les effets peuvent prendre 1 à 2 heures avant de se manifester, cela dépend de la quantité de nourriture que l'on a dans l'estomac.

Le dosage du cannabis est facile à gérer. Une bonne méthode pour déterminer la dose qui vous correspond est de fumer petit à petit (1 à 2 bouffées), d'attendre 5-15 minutes, et de recommencer. Une prise unique à partir d'une pipe, pipe à eau ou joint est généralement appelé une taffe. Une taffe moyenne par le biais d'une pipe ou d'une pipe à eau doit peser environ 1/20ème de gramme. Avec de bonnes têtes à bon potentiel quelques bouffées sont généralement suffisantes.

Le cannabis peut aussi être manger. Les bourgeons effrités ou le haschisch sont le plus souvent utilisés pour les gâteaux ou brownies. La méthode recommandée pour manger de la marijuana est de les faire revenir dans du beurre ou de la margarine à feu moyen, puis ensuite à filtrer les matières solides restantes et d'utiliser ce beurre pour cuisiner. A voir sur Erowid pour différentes recettes. Lorsque le gâteau ou les brownies sont terminés, il faut les placer dans un endroit sûr (c'est à dire hors de portée des enfants et autres membres de la famille qui ne sont pas au courant).

Avertissement

Plusieurs études ont indiqué que l'utilisation du cannabis (comme beaucoup d'autres psycho-actifs) peuvent précipiter les névroses ou psychoses chez ceux qui ont déjà des risques. D'autres études ont également montré que la consommation de cannabis ne semble pas augmenter le risque de psychose chez les personnes en bonne santé.

Bien que le cannabis réduit la vitesse de réaction et diminue donc la capacité à conduire des véhicules, il rend aussi plus attentif et attentionné, ce qui engendre lors de la conduite une volonté consciente de conduire prudemment (contrairement à des drogues comme l'alcool ou les stimulants, qui rendent les gens trop confiants). Beaucoup de conducteurs ont roulé pendant des années sans avoir d'accident. Il convient toutefois de noter qu'il est illégal de conduire sous l'influence d'une substance psychoactive. Tout accident qui se produirait sous son emprise vous sera reproché par l'assurance comme par la loi.

Contre-indications

Les effets négatifs peuvent être la paranoïa, la déshydratation de la bouche, les mains froides, des problèmes respiratoires, la nervosité et une accélération du rythme cardiaque. Les autres effets qui peuvent être un inconvénient dans certaine situation incluent une réduction de la capacité à se concentrer, des troubles de la mémoire, la fatigue et la confusion.

Pour certaines personnes, l'utilisation régulière de cannabis peut entraîner une accoutumance psychologique, ce qui rend difficile l'arrêt de sa consommation. Selon Erowid, des études ont estimé qu'entre 5 et 10% de ceux qui essayent de fumer du cannabis deviendront des consommateurs quotidiens et parfois tout au long de leur vie, mais la plupart de ces fumeurs renoncent à l'âge de 30 ans voire après 40 ans. La plupart des gens ne connaissent pas les signes de la dépendance physique, mais lors d'une utilisation régulière et quotidienne, à basse ou moyenne intensité, le manque pendant le sevrage dure habituellement 1 semaine, et pour certain il faudra compter jusqu'à 6 semaines).

L'impact sanitaire négatif le plus courant du tabagisme régulier est au niveau des poumons ainsi que des problèmes de gorge, y compris : la toux, augmentation de la fréquence de la gorge et les infections pulmonaires, la réduction de la capacité pulmonaire. La fumée contient des cancérigènes (causant le cancer), mais aucun cas de cancer du poumon a été lié à l'usage du cannabis. C'est peut-être parce que le cannabis lui-même contient des composés anti-cancérigènes, ce qui neutralisent les effets nocifs de la fumée.

Il est bon de savoir que durant ces dernières années de nombreux consommateurs ont changé de manière de fumer, ils sont pour beaucoup passés au vaporisateur. Un vaporisateur utilise la chaleur plutôt que le feu pour en extraire de la fumée, qui ne contient donc pas de toxines cancérigènes.

Combinaisons

Le cannabis se combine remarquablement bien avec beaucoup de variétés naturelles et de psychédéliques synthétiques. Il permet de diminuer la nausée causée par l'ayahuasca, Amanita Muscaria et les cactus. Il est aussi connu pour amplifier et prolonger les effets des champignons.

Culture

Voir cette page pour d'excellents livres traitant de ce sujet afin de faire pousser vos propres plantes.

Conservation

Le THC se décompose au fil du temps et des tests ont montré qu'au bout d'un an de conservation dans un sac en plastique, environ la moitié des composés actifs du delta-9 THC se dégrade en d'autres composés. La plupart des consommateurs rapportent que le cannabis perd de sa qualité avec l'âge.

Mieux elle est stockée, plus elle dure... Les sachets en plastique sont très perméables à l'air et ne sont pas de bons conteneurs. Eh bien les pots en verre scellés ou de laboratoire, les pots en plastique de qualité avec couvercles hermétiques (pas tupperware) stockés dans un congélateur ou dans un endroit frais permettra au cannabis d'être conservé dans des conditions idéales. En dehors de l'oxydation et la dégradation normale des têtes, il y a aussi le problème de moisissure. Le cannabis comme toutes autres plantes finit par moisir avec le temps. Plus l'endroit est sec et étanche, moins le cannabis est susceptible de moisir. Beaucoup de champignons peuvent se faufiler sur les têtes et rendre la fumée désagréable voire même dangereuse... cela pourrait causer des allergies par exemple. Donc, bien entendu, il ne faut pas fumer les bourgeons moisis. Si elle sent la moisissure ou s'il y a présence de moisissures, un conseil : jetez-le.

Liens / En savoir plus

Cannabis.net

Le nectar du plaisir from Plants of the Gods - by Richard Evans Schultes and Albert Hoffman (1992)

Articles liés au Cannabis de Schaffer Library de la Police des drogues

Vault Cannabis (Francais)

Nederwiet – Comment faire pousser du cannabis chez soi (Néerlandais)

NORML – U.S. Organisation pour réformer les lois sur le Cannabis

Références

Cette article est tiré des pages suivantes :

Cannabis.net

Wikipedia on cannabis

Erowid on cannabis

Wikipedia on hashish

Erowid on storing cannabis




Commentaires

  • jim - 2014-07-10 02:43:36

    une tres belle discription du cannabise en général. il y avait une belle justice dans cette écriture.merci

Ajouter commentaire

Dernière mise à jour le 2016-05-25 | © 1999-2016 Azarius International

Bureau Azarius
Postbus 3458
1001 AG Amsterdam
Les Pays-Bas

Magasin Azarius
Kerkstraat 119
1017 GE Amsterdam
Les Pays-Bas
Merci d'envoyer tous les courriers aux bureaux d'Azarius

Nous avons déterminé votre pays en nous basant sur votre adresse IP.

Cette fonction sert à savoir quels articles nous pouvons livrer dans votre pays.
Notre système s'est planté ? Changez simplement le pays ci-dessous.

Pour toute question concernant notre politique de livraison, merci de voir notre pageFAQ ou contactez-nous.